Par amour pour l’Italie… et ses clients bruxellois | Sodexo Belgique

Par amour pour l’Italie… et ses clients bruxellois

Au plus près de l’Italie… et de ses clients bruxellois !

« Parma in Tavola » mêle produits de haut vol et relations de proximité avec ses clients. Une association gagnante pour ce commerce de proximité qui est emblématique de son quartier depuis presque trois décennies !

Installée à portée de bonnes odeurs de l’ULB et de la VUB, cette trattoria italienne reste l’une des références du quartier. Une adresse du genre de celles que l’on se refile avec le sourire entendu de ceux qui savent !

Ce dont se réjouit Biagio Vaccaro, propriétaire et de ce commerce de proximité. « C’est vrai que je n’ai jamais fait de publicité dans des journaux ou sur Internet. Ma promotion est juste assurée par un excellent bouche-à-oreilles. Mon magasin porte d’ailleurs particulièrement bien son nom et inclut cette dimension de proximité », explique-t-il. « Puisque son nom pourrait se traduire par quelque chose comme « Mettre toute la province italienne de Parme sur votre table ». Ce qui implique autant de bons produits qu’une convivialité certaine entre ceux qui les partagent. »  

 Public de proximité

Mais si l’homme va chercher son inspiration pour ses sandwiches et ses plats de pâtes de l’autre côté des Alpes, c’est surtout grâce à son ancrage local qu’il s’est taillé une solide réputation. « Dans le détail, je pense devoir ma bonne réputation à trois choses essentielles : tout d’abord, la qualité de mes produits, sélectionnés auprès de deux ou trois fournisseurs choisis avec un très grand soin. Par ailleurs, mes prix restent très raisonnables. C’est d’ailleurs pour ça que je n’ouvre pas une autre enseigne. Parce que je devrais alors payer du personnel supplémentaire et augmenter légèrement mes tarifs. De plus, j’y perdrais ce contact personnel avec les clients, vu que je devrais me partager entre plusieurs endroits. Car l’accueil est la troisième chose sur laquelle je ne transige pas. Dans ce type de commerce, cette dernière notion est essentielle pour se différencier de la concurrence », nous explique-t-il alors qu’il devise avec client devenu ami sur les mérites d’un restaurant que ce dernier lui avait conseillé de tester ses dernières vacances en France. Preuve, s’il en est, qu’il a bel et bien réussi à nouer des relations privilégies avec plusieurs de ses habitués. Chose impossible à réaliser avec les chaînes et les enseignes impersonnelles qui peuplent, aussi, ce quartier estudiantin.

Et ces étudiants, justement, fréquentent-ils massivement ce commerce de proximité ? « Pas trop », poursuit notre interlocuteur. « Ce n’est pas un public fidèle. Car il y a énorme roulement parmi eux. Bref, ce n’est pas mon public de proximité, même s’il y en a quelques-uns, bien sûr. Par contre, le personnel des universités, de même que beaucoup de gens qui travaillent dans les nombreux bureaux aux alentours, sont devenus des habitués parmi les habitués. Certains me passent même commande chaque jour, mais alors avant onze heures du matin, parce qu’après, cela ne désemplit pas, et je n’ai plus le temps de préparer des choses à l’avance. »  

 Italie derrière le coin

Même si, modestie transalpine oblige, Biagio ne nous l’avoue pas directement, ses nombreux clients fidèles et habitués savent que, souvent, la simple évocation de leur nom à l’autre bout de la ligne suffira à ce que le maître des lieux sache ce qu’il faut préparer. Ce qui s’avère aussi essentiel pour bâtir une relation proche et marquer la différence avec les supermarchés du coin. En mettant l’Italie derrière le coin, justement…

Et quand il ne cuisine pas des produits qui sentent bon l’Italie, Biagio craque facilement, en tant que client, pour les excellents restos bistro, comme le « Bistro Onder Den Toren » à Oosterzele. « La cuisine de ce type d’endroit est très différente de ce que je prépare dans mon magasin, et nous n’avons pas non plus la même philosophie. Puisque l’on passe chercher des plats et des sandwiches à emporter chez « Parma in Tavola ». Et que là, par contre on vient passer un bon moment autour de plats typiques, de viande notamment. Par contre, je me retrouve parfaitement dans ce sens de l’accueil et des bons produits. A ce niveau-là, nous sommes parfaitement en phase. »

Parce que, peu importe le type de commerce, finalement : les bons produits et les initiatives locales sortent toujours du lot grâce à ce mélange inégalable entre qualité et proximité. D’autres initiatives locales sur www.depensezlocal.be
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×