Les chèques-repas, essentiels pour le pouvoir d’achat

Selon une étude récente, les chèques-repas jouent un rôle essentiel dans le pouvoir d’achat des Belges et contribuent à la santé économique de notre pays. Découvrez les principaux résultats de cette étude Listen, réalisée auprès de 1.641 bénéficiaires de chèques-repas à la demande de VIA, l’association des émetteurs de chèques.

En Belgique, 50% des travailleurs bénéficient de chèques-repas. Ceux-ci sont octroyés, ensemble, par 75.000 entreprises et acceptés par 25.000 commerçants dans le pays. D’après l’étude commanditée par VIA, les chèques-repas jouent un rôle essentiel dans le pouvoir d’achat des Belges. Et 80% des salariés bénéficiaires, des employeurs et des commerçants sont satisfaits de ce dispositif et le recommandent.

➤ Le chèque-repas, un bonus pour le pouvoir d’achat des salariés

D’après cette étude, réalisée auprès de 1.641 bénéficiaires de chèques-repas tels que le Lunch Pass de Sodexo, un Belge sur deux attend ses chèques, chaque mois, pour faire ses achats alimentaires. Les statistiques de VIA démontrent, elles aussi, qu’une grande partie des chèques-repas sont utilisés par les travailleurs dès le premier week-end qui suit le chargement de leur carte électronique. Et ce, pour effectuer des achats alimentaires auprès d’une large variété de commerçants : boulangeries, épiceries, boucheries ou grandes surfaces.

Par ailleurs, alors que celui-ci diminue d’année en année, le budget alimentaire des bénéficiaires de chèques-repas est près de 10% supérieur à celui des non-bénéficiaires. 40% des salariés interrogés estiment que ces chèques sont importants pour leur budget alimentaire et indispensable à leur équilibre budgétaire.

Enfin, les chèques-repas jouent aussi un rôle positif dans la qualité de l’alimentation. Un Belge sur trois dit s’offrir une meilleure qualité alimentaire grâce aux chèques-repas.

 

➤ Les chèques-repas, positifs pour le commerce et l’économie belge

Les chèques-repas émis en Belgique s’utilisent exclusivement dans les commerces de notre pays. Ils sont donc bénéfiques à l’économie belge. Ainsi, pour 1 euro en chèque-repas octroyé par un employeur, 1,8 euro est dépensé dans l’économie locale.

Les commerçants sont les premiers témoins de ce phénomène : six commerçants sur dix déclarent que les chèques-repas ont un impact très élevé sur leur chiffre d’affaires. Et un sur trois affirme qu’ils représentent jusqu’à 10% de ses recettes. 89% des commerçants mettent aussi en avant la facilité d’utilisation des chèques-repas.

Retrouvez tous les résultats de l’étude VIA sur le rôle des chèques-repas dans le pouvoir d’achat des Belges dans cette infographie.