Norme salariale : 2 manières avantageuses de l’appliquer

Les partenaires sociaux ne sont pas parvenus à se mettre d'accord, le gouvernement a donc tranché : en 2021 et 2022, vos salariés vont gagner, en moyenne, 0,4% de plus. Mais sous quelle forme ? La question vaut la peine d'être posée vu l'impact potentiel de cette mesure sur les finances de votre société.

Qu’est-ce que l’AIP ?

Ce n'est un secret pour personne, la Belgique est un petit pays fortement dépendant des exportations. Pour croître, elle doit donc rester compétitive par rapport à ses voisins. D’où l’intérêt de contrôler l’évolution du coût du travail. C’est tout l’objectif de l’accord interprofesssionnel (AIP).

Tous les 2 ans, les partenaires sociaux du groupe des 10 se retrouvent pour négocier la norme salariale. En d’autres termes, s’accorder sur la hausse maximale du coût salarial moyen pour les deux années à venir. Si patrons et syndicats ne parviennent pas à trouver un terrain d’entente, le gouvernement reprend la main. C'est ce qu’il a fait en mai dernier en fixant cette norme à 0,4%.

Vos obligations en tant que patron

Chaque secteur reste libre de négocier une norme salariale inférieure. Quoi qu’il en soit, une fois celle-ci actée, vous devez la respecter, sous peine d’amende. Mais sachez que vous conservez une certaine marge de manœuvre.

Tout d’abord parce que cette augmentation de 0,4% est une moyenne. A vous de décider qui en profite et pour quel montant. Ensuite parce que celle-ci peut prendre différentes formes, plus ou moins avantageuses pour vous, comme pour vos salariés. Là aussi, le choix vous revient.

Les chèques-repas et éco-chèques comme solutions

Pour respecter l’AIP, vous pouvez évidemment choisir de verser plus d’argent à vos travailleurs. Mais rappelez-vous : qui dit plus de salaire dit aussi plus de cotisations. Ce n'est donc pas la formule la plus avantageuse, ni pour eux, ni pour vous.

Pensez plutôt aux avantages extralégaux : offrez des chèques-repas et/ou des éco-chèques ! Tous vos salariés peuvent y prétendre, quelle que soit leur fonction... Vous le faites déjà ? Tant mieux, augmentez-en alors la valeur ! Celle-ci peut aller jusqu’à 8 euros par jour pour un Lunch Pass et 250 euros par an pour l’Eco Pass.

L’avantage ? Entièrement exonérés d’impôts et de charges sociales, ces chèques représentent une augmentation nette du pouvoir d’achat de vos travailleurs. Quant à vous, vous réalisez des économies : respectivement 58 et 57% comparé à une augmentation salariale.

Un petit coup de pouce en plus ? Pensez au chèque consommation !

Vous trouvez que la norme de 0,4% est insuffisante pour remercier et encourager vos équipes dans le contexte actuel ? Bonne nouvelle ! Pour aider à relancer l’économie, les partenaires sociaux se sont accordés sur la possibilité d’y ajouter une prime corona pour les entreprises qui ont su traverser la crise sans trop souffrir. Exceptionnellement, vous pouvez ainsi récompenser vos collaborateurs avec un chèque consommation de 500 euros utilisable en Belgique jusqu’au 31 décembre 2022.

Et pour finir, rappelez-vous que les bonus salariaux, tout comme les participations au capital et aux bénéfices de votre société ne rentrent pas dans le calcul du coût salarial. Vous pouvez donc en octroyer sans craindre d’enfreindre l’AIP…